L’économie collaborative, une opportunité pour la profession comptable libérale ?

L’économie collaborative représente un modèle économique et social à part entière qui repose sur une mutualisation de biens et services. Initialement axées sur les échanges entre particuliers, les plateformes collaboratives se sont rapidement orientées vers le B2B. En effet, cette mutualisation génère d’importants gains de productivité par rapport aux acteurs traditionnels. Tout cela s’inscrit dans l’évolution même de la société qui revendique toujours plus de souplesse organisationnelle, tout en exigeant une très forte réactivité et des coûts optimisés.

Tous les métiers sont concernés par cette orientation, car les évolutions technologiques permettent non seulement de fournir l’environnement d’accès à ces marchés de services à la demande, mais aussi de réaliser directement certains types de prestations. Ainsi, l’essor de l’intelligence artificielle permet à ces plateformes d’être très rentables tout en proposant, pour un coût relativement bas, des services à faible valeur ajoutée.

 

L’expertise comptable, marché cible

Les métiers du chiffre sont particulièrement visés par cette évolution, du fait de la nature même d’une partie des missions qui leur incombent. Grâce aux informations transmises directement par les utilisateurs finaux, synthèses et analyses peuvent être automatisées et mises à disposition en temps réel.

L’expertise comptable, de par son rôle prépondérant vis-à-vis des entreprises, est naturellement un marché cible. De nombreux acteurs, non issus de la profession, proposent des services historiquement assurés par l’expert-comptable. De la production sociale à l’analyse de bilans, toutes les activités d’expertise sont concernées. L’assouplissement de la législation des professions réglementées accentue le phénomène, et nombreux sont ceux qui se positionnent clairement sur des aspects métiers, en démarchant directement les entreprises.

Ce virage peut être considéré comme une véritable disruption de la profession, au regard des moyens techniques à déployer et des profondes évolutions méthodologiques nécessaires afin de rester concurrentiel. Mais considérons-le plutôt comme une évolution naturelle de la profession comptable, car le socle du métier, le conseil, restera fondamentalement le même. Le contexte global, économique et législatif, peut sembler être une difficulté, mais dans les faits, il est propice aux opportunités.

 

La relation client reste primordiale

L’expert, dans son rôle naturel de conseil de proximité, peut réellement tirer son épingle du jeu en accentuant toujours plus sa relation client. L’objectif est de se focaliser sur son cœur de métier, afin de pouvoir proposer des services de consulting à forte valeur ajoutée. Ce qui peut conduire à élaborer des partenariats, afin d’être le catalyseur d’une interprofessionnalité. D’autant que l’expert-comptable est le principal capteur des flux de l’entreprise. Il est donc le plus à même de distribuer l’information dans une logique pluriprofessionnelle.

Même si cette dimension de société de service a toujours existé, elle va inévitablement s’amplifier. Ainsi, en adaptant et en étoffant progressivement son offre, le cabinet comptable n’est plus seulement un fournisseur règlementaire de l’entreprise, mais il devient, de facto, un partenaire indispensable dans l’organisation intrinsèque de ses clients.

 

Le choix de l’outil est stratégique

L’économie collaborative, et tout ce qui s’y rapporte, n’est pas une menace pour la profession, mais il est nécessaire de s’adapter. Cela nécessite une stratégie marketing et commerciale axée sur une offre construite et différenciante, en particulier sur les aspects d’accompagnement et de proximité. Dans ce cadre, le cabinet doit pouvoir déployer sa propre plateforme collaborative, mais celle-ci ne doit pas être un simple artefact de ses outils habituels.  Il est primordial d’avoir une cohérence entre le front-office, qui est proposé aux clients, et le back-office, utilisé par les collaborateurs. Ceci est notamment indispensable vis-à-vis de l’intégrité des données dont le cabinet est le garant.

ACD Groupe s‘inscrit pleinement dans cette perspective. Nous sommes éditeur et fournisseur de solutions. Les différents niveaux d’automatisation de nos logiciels n’ont qu’un seul objectif : permettre à l’expert de se concentrer sur ses missions de supervision et de conseil. L’ERP Suite Expert est un ensemble global qui intègre naturellement la plateforme collaborative du cabinet. De plus, nos produits sont résolument ouverts et, en fonction des besoins, ils peuvent être complétés grâce à nos différents partenaires, en particulier ceux du Village Connecté.

Notre stratégie n’est pas de nous positionner face aux acteurs alternatifs, mais de permettre à la profession comptable libérale de le faire.

Dans cette même logique, notre architecture logicielle n’impose aucun type d’hébergement, car il nous semble important que l’expert-comptable, dans le cadre de son indépendance et de sa responsabilité, puisse choisir où et comment est stocké son système d’information. Certes, il faut obligatoirement déléguer les aspects technologiques, mais il ne faut jamais en perdre la maîtrise.

 

L’importance de la progressivité

Ces défis peuvent paraître nombreux et complexes. Cependant, nos solutions permettent de mettre en place le socle technologique sur lequel s’appuyer, afin de gérer une certaine progressivité dans l’évolution de l’offre du cabinet. Progressivité nécessaire, en vue de pouvoir accompagner sereinement l’ensemble des collaborateurs et des clients vers ces changements, dont les enjeux concernent, en définitive, la société tout entière.

 

Par Laurent Vuillet, Directeur Recherche & Développement ACD Groupe